Qu’est-ce que l’efficacité énergétique ?

 

L’efficacité énergétique repose sur le principe de réduire la consommation énergétique d’un système tout en fournissant un besoin ou service identique. Les secteurs du bâtiment, de la mobilité et de l’industrie sont directement concernés. Ce principe passe alors par une sensibilisation de l’usager qui, à la finalité, se doit d’être acteur de sa consommation.

Être efficace, c’est bon pour notre porte-monnaie et pour l’environnement !

Ce n’est pas parce qu’un équipement ne coûte pas cher à l’achat qu’il ne vous coûtera pas cher à l’usage ! Lors de l’achat d’un équipement, il faut regarder le prix et aussi penser à ce qu’il va coûter en consommation (eau, électricité…) et en maintenance (réparations, pièces de rechange…).

Penser coût global en achetant un équipement ou en construisant sa maison, c’est éviter les pièges qui conduisent aux factures d’électricité trop élevées et ainsi contribuer à la protection de l’environnement ! Réfléchir sur la durée de l’équipement, c’est ça l’approche en coût global !

L’exemple du chauffe-eau solaire

Privilégiez le chauffe-eau solaire.  Un chauffe-eau électrique, à gaz ou une pompe à chaleur coûtent moins cher à l’achat, mais à l’usage, les factures grimpent très vite. Alors qu’au bout de 15 ans, un chauffe-eau solaire ne vous aura pas coûté un sou de plus !

Installation de chauffe-eau solaire en Nouvelle-Calédonie

 

Soyez acteur de votre consommation !

Étiquette énergétique calédonienneLe réfrigérateur et le congélateur fonctionnent en permanence. D’où l’intérêt d’opter pour un appareil économe en énergie !

L’étiquette énergétique calédonienne est un atout pour comparer les consommations des équipements provenant d’Europe, d’Australie ou de Chine, en tenant compte de nos conditions locales (notamment la température). À ce titre, il est préférable de sélectionner des équipements conçus pour un usage en climat tropical (classe climatique T), entre 18 °C et 43 °C.

Les appareils les moins performants sont souvent moins chers à l’achat, mais ils seront beaucoup plus coûteux à long terme. Ainsi, un appareil de froid A+++ (consommation faible) peut consommer jusqu’à 70 % de moins d’électricité qu’un appareil de classe A+ (consommation élevée).

En vous aidant de l’étiquette énergétique, vous saurez si l’équipement convoité est peu, moyennement ou fortement consommateur : à vous de faire le bon choix en privilégiant l’étiquette A+++ !

Une ampoule basse consommation (ABC) de 15 W consomme 4 fois moins d’énergie, mais émet autant de lumière qu’une ampoule à incandescence de 60 W. En outre, elle chauffe beaucoup moins et peut durer jusqu’à 15 fois plus longtemps.

Le surcoût d’une ampoule basse consommation de 20 W par rapport à une ampoule classique de 100 W est amorti en un an environ. 

Suite à la Loi du pays n° 2018-25 du 26 décembre 2018, les importations d’ampoules à incandescence et halogènes sont interdites. Cela allant alors dans une démarche de protection de l’environnement et s’inscrit dans le développement de l’efficacité énergétique d’équipements.

Statistique ampoule à LED

Lampe à diode électroluminescente (LED) vs lampe fluocompacte (LFC)
  • Une LED possède une durée de vie de 2 à 4 fois supérieure qu’une ABC allant de 25 000 à 35 000 h
  • Une ampoule LED de 16,5 W équivaut à une ABC de 20 W.
  • Une LED est plus petite et durable
  • Une LED ne contient pas de mercure (contrairement aux LFCs)
  • Une LED est un peu plus chère que les LFCs à l’achat, mais permet une économie d’énergie notable sur le long terme (conseil utilisateur : à changer au fur et à mesure)
  • Résiste à de plus grosses températures

Les LFCs sont une bonne alternative aux ampoules à incandescence, mais les LEDs sont à préférer pour réduire sa facture énergétique et pour la protection de l’environnement.

Le secteur du résidentiel et tertiaire présente une marge de progrès notable dans la réduction de la consommation énergétique. Ainsi, augmenter l’efficacité énergétique d’un bâtiment, c’est avant tout construire, rénover ou réhabiliter en ayant une approche architecturale bioclimatique. Dans ce type d’architecture, on privilégiera des techniques de conception en corrélation avec le climat calédonien. À titre d’exemple, la ventilation naturelle, l’utilisation de matériaux locaux, le solaire thermique ou photovoltaïque sont des applications directes du concept de la maison bioclimatique.

Collège de Païamboué à Koné

Collège de Païamboué à Koné – source : Construction21

En Nouvelle-Calédonie, ECOCAL a dressé un ensemble de prescriptions techniques à respecter afin d’obtenir une labellisation axée sur la qualité thermique et des performances énergétiques dans les logements neufs.

Une norme sur la performance énergétique des bâtiments est en cours d’élaboration. Le périmètre de ce projet de norme va au-delà des prescriptions d’ECOCAL en intégrant les matériaux locaux durables (bois, béton de terre, etc.).

À consulter le Cahier de prescriptions ECOCAL, ou encore le guide Construire avec le climat en Nouvelle-Calédonie .

L’essence et le diesel sont chers et polluants. Si nous devons nous déplacer, privilégions les transports en commun ou le covoiturage (un site internet local covoiturage.nc permet aux personnes souhaitant pratiquer le covoiturage de se faire connaître et de proposer des trajets). Ces bonnes pratiques procurent des avantages aussi bien individuels (économies sur les dépenses de carburant et d’entretien du véhicule) que collectifs (diminution des embouteillages, de la pollution de l’air et réduction des émissions de gaz à effet de serre). 

coviturage en Nouvelle-Calédonie

Plateforeme gratuite de covoturage en Nouvelle-Calédonie : coviturage.nc

Aujourd’hui, le Grand Nouméa voit son un réseau de transport en commun en plein essor. Favoriser les transports en commun pour des déplacements interurbains, c’est alors se déplacer en diminuant son empreinte carbone.

En ville, optons pour l’écoconduite en adoptant une conduite souple et en réduisant notre vitesse ; cela permet d’économiser jusqu’à 40 % de carburant.

Et si les trajets sont courts, pensez aux modes doux : le vélo ou tout simplement la marche, c’est une alternative intéressante pour les déplacements de proximité. On préserve à la fois l’environnement, mais aussi sa santé !